Vrai ou Faux ? 5 idées reçues sur les agences de relations presse

En tant qu’acteur industriel, vous avez peut-être encore des doutes sur le fait de travailler avec une agence de Relations Publiques pour gérer vos interactions avec la presse. Alors, si vous essayez tant bien que mal de peser le pour et le contre, cet article est fait pour vous ! Rassurez-vous, nous allons vous aider à y voir plus clair. 💡

Comment différencier les prestataires afin de trouver celle qui répondra le mieux à vos besoins ? Nous vous donnons aujourd’hui les réponses aux principales idées reçues sur les agences de relations presse ! 

 

Idée reçue N°1 : une agence de presse sera plus apte à gérer mon projet que moi seul 

agence de relations presse; agence spécialisée; MITI; contact de journalistes; relations publiques; ciblage; presse; journalistes VRAI. Le fait de choisir une agence de relations presse spécialisée dans l’industrie ne pourra vous être que favorable.
Effectivement, dans l’univers des relations publiques, le réseau est clairement le mot d’ordre. L’attaché de presse avec lequel vous allez travailler doit être présent et connu des journalistes que vous ciblez (par exemple, il doit connaître les journalistes de
Production et maintenance, Industrie & Technologie ou encore de L’Usine Nouvelle).
Par ailleurs, la notion de temps est aussi importante. Effectivement, une agence spécialisée dédiera son emploi du temps complet au projet, contrairement à vous en interne, ou les échéances risquent d’être constamment repoussées.

 

Idée reçue N°2 : le communiqué de presse est le seul support pertinent pour attirer les journalistes 

communiqué de presse, support de communication, marketing, communication, article, expert, tribunes d'experts, retours d'expériences, différenciation FAUX. Bien que le communiqué de presse soit très efficace s’il est correctement exécuté, d’autres moyens existent pour appâter les journalistes. Il est même certain que les actualités originales présentées sous un format nouveau rendent l’information plus attractive pour la presse. Par exemple, vous pouvez utiliser différents formats de communication tels que les retours d’expériences ou encore les tribunes d’experts (pour tout savoir sur ces sujets, lisez cet article !)
En tout cas, peu importe le support, il est indispensable de maîtriser son sujet et d’adapter la rédaction à une cible journalistique, pour éviter de perdre en crédibilité. Aussi, faites attention aux délais : assurez-vous de préparer en amont votre message et prenez en compte dans votre planning un certain temps avant d’avoir des retombées.

 

Idée reçue N°3 : les agences RP n’ont pas besoin de brief 

brainstorming; brief; relations presse; positionnement; ciblage; notoriété; besoins; projets ; stratégie de diffusion

FAUX. Si une agence ou un attaché de presse vous dit qu’il peut se débrouiller complètement seul, fuyez ! Les relations presse doivent répondre à un objectif interne de notoriété, et non pas être réalisées au hasard ! L’agence devra connaître précisément vos besoins ainsi que vos priorités, afin de s’imprégner d’informations précises et de vous proposer une prestation adaptée.

C’est pour cela qu’il est nécessaire avant tout lancement de projet, de réaliser un brief détaillé. La stratégie de diffusion n’est pas la même pour tous, il faut alors l’adapter !

 

Il sera aussi indispensable de définir l’image que vous souhaitez véhiculer, qui se traduira au travers d’une ligne éditoriale. Par la suite, faites confiance à l’agence que vous choisirez, ce sera elle qui vous guidera tout au long de votre projet. 

 

Idée reçue N°4 : il est difficile d’évaluer le ROI des retombées presse 

retour sur investissement; chiffres clés; études quantitatives; études qualitatives; relations presse; nombre de visiteurs uniques, les occasions de voir, “share of voice”FAUX. Bien que l’impact des relations presse reste difficile à quantifier, évaluer le retour sur investissement de ces dernières est possible, et même nécessaire. En revanche, les RP répondent au développement de votre notoriété, et leur ROI se mesure donc sur le long terme. 

Mais comment ?

 

Pour mesurer votre performance, il faut d’abord prendre en compte des indicateurs quantitatifs tels que le nombre de visiteurs uniques, les occasions de voir, ou encore les “share of voice” qui vous positionneront dans la presse.N’oubliez pas de regarder l’évolution de vos ventes, on vous assure la corrélation entreRP et augmentation des ventes ! Vous pouvez aussi prendre en compte des indicateurs plus qualitatifs, notamment au niveau de l’image que votre entreprise dégage au sein de la presse et son évolution au coursde la campagne.

 

Idée reçue N°5 : avec une agence spécialisée, on est certain du nombre de retombées 


retombées presse; ROI; retours; interview; journalistes; résultats; solutionsVRAI/FAUX.
Du fait de la liberté de la presse, aucune agence ne pourra vous garantir
sur papier qu’elle obtiendra un nombre de retombées précis (sinon même chose, fuyez !

Elle risque de vous obliger à payer des publireportages…). Elle pourra en revanche viser
un certain média, mais ne sera jamais sûre qu’il reprendra l’information.

Mais c’est justement là que l’agence de presse est pertinente : elle contient un fichier qualifié
et des relations parfois très étroites avec les journalistes et les médias avec qui elle travaille.
De quoi vous donner bien plus d’opportunités d’obtenir des retombées !

 

Vous êtes convaincus ?  Si vous cherchez une agence de presse spécialisée dans l’industrie, n’oubliez pas que l’équipe MITI est là pour vous aider ! 

 

 

 

Posté le